Les communiqués

Mercredi, le 20 juin 2018, se tenait une assemblée générale régulière.  Pour débuter, François Nadeau, président, a souhaité la bienvenue aux membres présents et les a remerciés de s’être déplacés à l’aube des négociations 2019.  Il les a également invités à joindre le groupe Facebook du Syndicat des Ouvriers du Fer et Titane CSN ou à s’abonner à l’infolettre en inscrivant leur adresse courriel à info@synfet.ca , pour ainsi ne rater aucune publication ou activité du Syndicat. Par la suite l’exécutif a félicité l’exécutif du club social pour leur réélection et a salué les membres du syndicat qui ont participé au défi Pierre Lavoie.

L’ordre du jour a été adopté.

Nous avons accueilli 7 nouveaux membres.

MM. Daniel Desrosiers et Mathieu Dubuc, représentants du Syndicat des travailleurs d’ABI, Métallos section locale 9700, ont été invités afin de faire une mise à jour sur leur conflit qui perdure.  Ils nous ont expliqué le contexte dans lequel la compagnie a décrété un lock-out et comment celui-ci a fait perdre près de 100 000 000$ à Hydro Québec depuis le début (selon le compteur des Métallos); c’est donc tous les Québécois qui paient pour cela.  Les membres présents se sont levés pour les applaudir et leur témoigner leur solidarité.

Dave Lessard, secrétaire, a présenté les minutes de l’assemblée générale du 14 mars 2018 qui ont été adoptées et la correspondance a été lue.

Mme Chantal Renaud, conseillère en assurance et rentes collectives chez AGA Assurances Collectives, a dressé le bilan de notre assurance collective depuis le 1er décembre 2017 qui se révèle un changement positif.

Dominic Boisvert, vice-président, a donné le compte-rendu du rapport du comité de griefs.  Il félicite les délégués pour les ±60 plaintes en premières étapes qui ont été réglées pour 1 195  heures soit un montant d’environ 42 000$ pour les 5 premiers mois de l’année 2018.

Sylvain Proulx, représentant à la prévention, est venu présenter le rapport du comité santé‑sécurité.  L’enquête de la CNESST sur l’accident du four 3 se poursuit.  Le comité santé‑sécurité a accompagné nos travailleurs lors de la prise des faits avec les inspecteurs.  Une méthode de travail sécuritaire pour le démantèlement du four 3 a été élaborée par les ingénieurs François Robichaud et Nicolas Gravel et approuvée par la CNESST le 31 mai 2018.  Pour ce qui est de l’usine, la situation actuelle demeure encore très préoccupante.

Dans le varia, l’exécutif a dévoilé le slogan retenu pour la NÉGO 2019 soit :

« Ensemble pour défendre le passé et améliorer l’avenir!»

Benoit Proulx se mérite donc une carte prépayée de 50$ applicable à l’endroit de son choix.

En terminant, nous vous rappelons de ne pas prendre de chance au travail, si vous avez un doute sur une tâche, ne la faites pas, parlez-en à votre superviseur et s’il y a mésentente, contactez votre représentant en santé-sécurité.

 

Les membres de l’exécutif